Le projet diabète est un projet interprofessionnel qui a pour objectif de favoriser la coopération des professionnels de santé afin d’améliorer la prise en charge des patients diabétiques.

En septembre 2014, l’Agence Régionale de Santé de la région Ile-de-France a fait appel aux différentes URPS (médecins, infirmiers, podologues, sages-femmes, orthoptistes, biologistes et pharmaciens) afin d’améliorer la prise en charge des patients diabétiques.

Afin de parvenir à cet objectif, l’URPS Pharmaciens a pris l’initiative avec les URPS Infirmiers, Orthoptistes, Pédicures-Podologues et Sages-Femmes de mener un travail de réflexion sur ce sujet selon cinq axes : la prévention primaire, le diagnostic précoce, l’éducation thérapeutique du patient, la limitation des complications et la formation des professionnels de santé.

Ce travail de réflexion a mené à proposer un projet diabète inter-URPS, porté par ces cinq URPS, et validé et soutenu par l'ARS Ile-de-France.
Articulé autour des mois d’octobre et novembre 2015 avec pour point de référence la journée mondiale du diabète le 14 novembre, le projet diabète inter-URPS a été déployé sur les cantons de Meaux et Melun en Seine et Marne, Bobigny et Stains en Seine Saint Denis et Argenteuil et Beaumont sur Oise dans le Val d’Oise.

Trois actions principales ont été mises en place :

La première est l'information des professionnels de santé lors de soirées interprofessionnelles qui ont eu lieu sur le mois d’octobre et le début du mois de novembre. Ces soirées, accompagnées par des laboratoires pharmaceutiques partenaires, se sont déroulées dans chacune des six villes précédemment citées.

La deuxième action est l’autotest de glycémie capillaire qui est proposé sous forme de campagne de dépistage durant les mois de novembre, décembre et janvier par toutes les officines du territoire. Des lecteurs de glycémie et le matériel de dépistage sont offerts, par le laboratoire Abbott, aux pharmacies souhaitant participer. Différents outils ont été remis aux pharmaciens afin de faciliter l’orientation vers le médecin en cas de résultat anormal. L’analyse des fiches de suivi renseignées et renvoyées par les pharmaciens permettra d’évaluer cette action.

La troisième et dernière action consistait en des journées d’informations sur le diabète organisées sur le mois de novembre à raison d’une journée dans chacune des six villes. Ces journées permettaient de regrouper au même endroit tous les professionnels de santé concernés par le diabète et ciblaient à la fois le grand public et les diabétiques. Chaque profession de santé a animé un stand suivant son domaine de compétence, l’objectif était de recréer le parcours de soin du diabétique avec des informations sur la pathologie, sa prise en charge, le traitement, le suivi et les complications. Le dépistage par lecture de la glycémie capillaire a également été proposé au public présent lors de ces journées.